l\'indigné

" Les économistes de garde " : au four et au moulin

n

" Les économistes de garde " : au four et au moulin

Ils sont légions ces experts orthodoxes qui,  sous des titres ronflants d'universitaires-présidents-experts, nous servent sur les plateaux télé la propagande du capitalisme triomphant et de la bien-pensance libérale. Les médias auraient grand tort de se priver de leurs devins prescripteurs qui pérorent et savent se tromper avec grâce & constance et dont le point de vue est érigé en vérité incontestable. S'ils ne faisaient pas caca on les mettrait sous cloche  :

  • Marc Ladreit de La Charrière : milliardaire français, président en 2010 du jury du livre d’économie de l’année au Ministère de l’économie, ex-président de la section française du Groupe de Bilderberg, financier de SOS-Racisme, propriétaire de Valeurs actuelles, administrateur du groupe Casino, de L'Oréal, de Renault depuis 2000, membre du Conseil consultatif de la Banque de France depuis 1997, et qui exerce entre diverses fonctions de direction de la finance (Fimalac - Financière Marc Ladreit de Lacharrière ) celle de patron de l’agence de notation Fitch qui, comme ses consœurs, menace abaisse et dégrade.
  • Daniel Cohen : économiste médiatique, membre du Conseil d’Analyse Economique (CAE) (un think tank supposé éclairer Fillon) et de la Fondation Jean Jaurès, conseiller de la banque Lazare. Il est également membre du conseil scientifique de la Fondation Terra Nova ( think tank de la gauche molle) et participa au groupe d'experts réunis autour de François Hollande au mois d'août de cette année. Il exclut la financiarisation du périmètre de la mondialisation et met au compte de la productivité par la technologie  - et non à celui de la mondialisation - les destructions d’emplois et les inégalités
  • Jean-Hervé Lorenzi : professeur à l’Université Paris Dauphine, titulaire de la chaire " Economie du vieillissement ",  membre du Conseil d’Analyse Economique et de Terra nova, Ce président du Cercle des Economistes, fut également membre du groupe d'experts réunis autour de François Hollande.
    Comme le souligne
    Renaud Lambert : " Lorsqu’il est convoqué par TF1, LCI, Public Sénat et Europe 1 pour éclairer les enjeux économiques contemporains, (il) oublie de préciser qu’il préside le conseil de surveillance de la société Edmond de Rothschild Private Equity Partners ; qu’il siège aux conseils de surveillance de la Compagnie financière Saint-Honoré et de la Fondation du risque (créée par AGF, AXA, Groupama et la Société générale), aux conseils d’administration d’Eramet, de GFI Informatique, de BNP Paribas Assurance, des Pages Jaunes, de Wanadoo et de l’Association française des opérateurs mobiles ; ou qu’il participe au conseil scientifique de COE-Rexecode et au comité d’audit du Crédit foncier."
  • Christian de Boissieu : président du Conseil d’analyse économique, professeur d’économie à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, conseiller économique de la Chambre de Commerce et de l’Industrie de Paris, membre de la Commission Attali, membre de la Commission du Grand Emprunt, "membre du Collège de l’Autorité des Marchés Financiers,  du Cercle des économistes, membre du conseil scientifique de Coe-Rexecode ("centre de recherche proche du Medef" selon Le Point), président de la Commission de contrôle des activités financières de la Principauté de Monaco, membre du Conseil de surveillance de la banque Neuflize OBC, conseiller économique au sein d’un Hedge Fund (HDF Finance), mais aussi au Crédit agricole et chez Ernst & Young France. Enfin, de Boissieu est membre du Comité des Établissements de Crédit et des entreprises d’investissement (CECEI), co-Président du Comité Scientifique de l’Institut Amadeus, think tank « indépendant » établi à Rabat. etc...etc... ' (Arrêts sur images)
    Cette merveille omniprésente - aux multiples casquettes et
    poly décorée - est pour une Europe libérale, la privatisation de Gaz de France, l'autonomie des universités, la suppression des impôts sur les opérations de bourse.. ( Acrimed )
crise.jpg

> " Les économistes de garde ", Reportage de François Ruffin sur la proximité entre les puissances d'argent et les éminences de la "science économique".  Émission Là-bas si j'y suis.
A écouter ou podcaster. sur France Inter
http://www.franceinter.fr/archives-diffusions/136373/2012-01 - ou ici : Première partie  -  seconde partie

> "Economistes de garde et réchauffement démocratique"  -Le blog de Jean Gadrey

> « Crise des dettes » ? « Notre hymne à la rigueur », par les experts médiatiques - par Mathias Reymond, le 5 septembre 2011 - ACRIMED

> Economistes : vendus et incohérents ? (Le Point) Par Sébastien Rochat - Arrêts sur images 15/09/2011

> Les Gourous de la com'. Aurore Gorius et Mickaël Moreau. La Découverte, Paris, 2001.

> Crise "Le cercle des économistes atterrants dans l’impasse" L'Humanité

> Anatomie d’un effondrement " Au four et au moulin " par Pierre Rimbert, novembre 2009 - Monde diplomatique

>"Primaire socialiste : candidats cherchent économistes" - Nouvel Obs

> "Le « who’s who » du « Siècle » : un site américain divulgue la composition secrète du club le plus fermé de France" Shoah Planétaire.

Le Siècle est un  "club de réflexion" qui réunit les membres les plus influents de notre aristocratie politique de droite-gauche. S'y côtoient les patrons des plus grandes entreprises françaises, les journalistes des médias qui "font l'opinion", des universitaires ou encore d'anciens syndicalistes comme Nicole Notat (secrétaire général du syndicat CFDT de 1992 à 2002,) ou Jean-Christophe Leduigou,  de la CGT,  éminence grise de Bernard Thibault qui a su œuvrer pour l’acceptation, en 2003, de la réforme des retraites – puis des régimes spéciaux en 2007.

Chaque premier mercredi du mois, place de la Concorde à Paris, devant l'Automobile Club de France, a lieu un dîner du club "Le Siècle" qui mêle politiques, syndicalistes, vedettes et journalistes. Au menu : unité de genre et conformité de classe.

> Comment rompre avec le libre-échange "La démondialisation et ses ennemis " Fréderic Lordon - Monde diplomatique.

> "Elites médiatiques : de l’art de consacrer et légitimer la domination" par Henri Maler, le 23 janvier 2006 ( un article paru, sous le titre « Pour une critique des élites médiatiques », dans Nouveaux regards n°31, octobre-décembre 2005, revue de l’Institut de recherche de la FSU).

Une_dp.jpg

" Les médias se proclament « contre-pouvoir ». Pourtant, la grande majorité des journaux, des radios et des chaînes de télévision appartiennent à des groupes industriels ou financiers intimement liés au pouvoir. Au sein d’un périmètre idéologique minuscule se multiplient les informations prémâchées, les intervenants permanents, les notoriétés indues, les affrontements factices et les renvois d’ascenseur.

En 1932, Paul Nizan publiait Les Chiens de garde pour dénoncer les philosophes et les écrivains de son époque qui, sous couvert de neutralité intellectuelle, s’imposaient en gardiens de l’ordre établi.
 Aujourd’hui, les chiens de garde, ce sont ces journalistes, éditorialistes et experts médiatiques devenus évangélistes du marché et gardiens de l’ordre social. Sur le mode sardonique, Les Nouveaux chiens de garde dressent l’état des lieux d’une presse volontiers oublieuse des valeurs de pluralisme, d’indépendance et d’objectivité qu’elle prétend incarner. Avec force et précision, le film pointe la menace croissante d’une information pervertie en marchandise. "

Reportages, interviews videos :

Les Nouveaux Chiens de Garde (2012) - YouTube

Extrait du reportage:Les nouveaux chiens de gardes - YouTube

Les Nouveaux chiens de garde, extrait 4 - Vidéo Dailymotion

Les nouveaux chiens de garde, Franz-Olivier Giesbert, médiacratie,

Les nouveaux chiens de garde - Nemesis TV

Serge Halimi - Les Nouveaux Chiens de Garde [HD] - YouTube

"Nouveaux chiens de garde" / Les 10 premières minutes - Dailymotion



31/05/2013
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 32 autres membres